Napalm Death - Time Waits For No Slave (26/01/2009)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Napalm Death - Time Waits For No Slave (26/01/2009)

Message par Blackpsychoz le Lun 2 Fév - 14:12


Tracklisting : 1. Strong Arm / 2. Diktat / 3. Work to Rule / 4. On the Brink of Extinction / 5. Time Waits for No Slave / 6. Life and Limb / 7. Downbeat Clique / 8. Fallacy Dominion / 9. Passive Tense / 10. Larency of the Heart / 11. Procrastination / 12. Feeling Redundant / 13. A No-Sided Argument / 14. Ad Nauseum /

Putain, bientôt 30 ans que Napalm Death nous assène de son furieux grindcore politiquement engagé. En quelque sorte vaillant défenseur des droits de l’homme à sa manière, leur dernier violent coup de gueule, "Time Waits For No Slave", vient à point nommé en ces temps de crise économique mondiale. Toujours très engagés, les 4 gars de Birmingham dénoncent les rouages de cette société de consommation, où le capitalisme entraine dans son infini engrenage les innocents êtres humains que nous sommes, malheureux esclaves de ce monde. Et comme l’a dit récemment Barney Greenway : « Plus tu travailles, Plus tu gagnes, et plus l’Etat gagne ». Bizarre, ça me rappelle quelqu’un cette phrase, du moins la première partie.

Rassurez-vous, je ne suis pas là pour faire de la politique et dénoncer à tout vas, cette pseudo-crise économique (tout de même bien présente j’en suis conscient) étant en grande partie le produit marketing du monde médiatique qui nous entoure. Mais pauvres moutons que nous sommes à suivre notre guide qu’est TF1 ! Allez, mettons notre révolte de côté. Car nous sommes bel et bien là pour parler musique avant tout.

Depuis quelques années déjà, le groupe a orienté son grindcore vers une optique plus death metal. Alors forcément le tempérament du groupe ne s’est pas vraiment amenuisé. J’avouerai ne pas être spécialement die hard fan de Napalm Death, mais par contre je m’incline respectueusement devant eux pour l’ensemble de leur carrière et surtout leur toujours ultra-survoltée prestation scénique, avec une mention spéciale pour Barney bien sûr qui est véritablement impressionnant. Et ses crises d’épilepsies sont toujours de rigueur sur ce nouvel album. Son chant à la rage extrême est complètement dingue, et je me demande d’ailleurs ce qu’il prend pour ça. A mon avis il n’y a pas que du lait d’enquillé. Du coup avec un tel panel vocal, on comprend mieux pourquoi le groupe s’est tourné vers un son plus death metal. Alors du coup les cervicales sont soumisent à rudes épreuves face à ses rythmiques aux alternances thrashy, punk-hardcore et blast beat infernaux. Et tous les titres s’enchainent comme de véritables coups de genou en pleine face, dévastateurs, enragés et au mordant arrache-oreille. Et avec son morceau éponyme, les anglais nous montrent une face un peu différente de leur musique, quelque chose d’un peu catchy avec l’apparition de chœur que l’on retrouvera aussi sur "Fallacy Dominion". Avec ce titre Napalm Death n’invente rien mais en quelque sorte se réinvente un peu. La maitrise est là et force le respect, et nous avons fort à envier sur le plan technique à ces vieux briscards. Au bout du compte, il est difficile de retenir un titre plus qu’un autre face à la déflagration sonore que nos oreilles ont subit.

Vous l’avez compris, le temps où l’on aura le droit à un Napalm Death assagit n’est pas encore révolu. Attendez-vous de nouveau à vous prendre une avalanche de metal à l’extrême violence avec ce "Time Waits For No Slave" réellement remarquable. Cet album va s’imposer à coup sûr comme une référence du groupe. Napalm Death n’est pas encore mort et le prouve, militant contre ce monde moderne dans lequel nous vivons et rabaissant encore un peu plus les hommes qui nous dirigent. En gros avec une telle offrande, c’est ce que j’appelle une année qui commence fort. Le groupe étant plutôt productif, attendons 2 à 3 ans pour que la rage de Napalm Death ne sévisse encore. Pauvres esclaves que nous sommes, prisonniers enchainés de ce monde moderne, révoltons-nous et prêchons la sainte parole délivrée pas Napalm Death.
When Birmingham burn, the world burn…

Note : -/20

Blackpsychoz
avatar
Blackpsychoz
Chroniqueurs
Chroniqueurs

Masculin Nombre de messages : 897
Age : 30
Localisation : Angers
Date d'inscription : 30/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://death-and-black.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum