Between The Buried And Me - Colors (2007)

Aller en bas

Between The Buried And Me - Colors (2007)

Message par Barak le Ven 22 Fév - 15:46

Between The Buried and Me - Colors (2007)



Line-up
Tommy Rogers (chant/clavier)
Blake Richardson (batterie)
Dusty Waring (guitare)
Paul Waggoner (guitare)
Dan Briggs (basse)

Tracklist
1. From Born/The Backtrack
2. Decade Of Statues
3. Informal Gluttony
4. Sun Of Nothing
5. Ants Of The Sky
6. Prequel To Sequel
7. Viridian
8. White Walls



N’y allons pas par 4 chemins, l’arrivée du metalcore a été vu comme un gros filon pour le label Victory qui s’y est engouffré tête baissé sans trop réfléchir en signant des groupes à la pelle… Résultat des courses aujourd’hui, la plupart des sorties sont très moyennes et passent inaperçues car manquant totalement d’intérêt et cela se comprend. Seulement en signant à tire larigot (oulah) il fallait bien que parmi cet océan de groupes "copiés-collés" se révèlent quelque tueries: Between The Buried And Me fait partie de ceux là. Le groupe à toujours cultivé un truc à part ne se contentant pas de faire du machincore sans âme, grâce à une technique et une inventivité sans faille, il suffit d’écouter le précedent album, "Alaska", pour s’en convaincre.

Et voila qu’en cette fin d’année 2007 le combo américain nous remet le couvert avec l’énigmatique album au nom de "Colors" qui marque un nouveau tournant dans la carrière du groupe. BTBAM a grandi, a digéré ses influences et va livrer son album le plus mature mais paradoxalement le plus fou. La première piste en est une belle preuve : "From Born/The Backtrack" s’ouvre sur une délicieuse mélodie au piano façon Muse pour ensuite se laisser fracasser par les guitares et la batterie visiblement mortes de faim et faisant très vite grimper l’intensité, le chant hurlé fait lui aussi son apparition, le tout faisant penser à du In Flames des débuts voire même du grind sur le démarrage de la piste suivante. "Colors" est en fait un superbe déballage de tout ce que les gars ont en magasin, du death metal qui poutre sec, de la mélodie pour calmer les esprits, un côté prog prononcé qui ne sera pas sans rappeler Opeth (de loin certes mais le côté death prog‘ est indéniable) et surtout une sacré maîtrise et un talent fou. Le groupe a franchi un cap, exit les morceaux de 3 minutes, on lorgne plus souvent vers les 10 minutes à présent, le "White Walls" qui conclut l’album affichant 14 minutes au compteur. Ce nouveau format convient parfaitement au combo tant cela leur laisse le temps de poser les ambiances et s’éclater librement. En cela le quasi dyptique "Sun Of Nothing"/"Ants Of The Sky" est le parfait exemple. Un véritable parcours de montagnes russes ou vous serez tour à tour envouté par la musique et un chant d’une douceur peu commune mais aussi malmené par des accélérations brutales jouissives ou bien encore balancé dans la stratosphère par des solos de fort bonne facture (un superbe solo seventies au tiers de "Ants…" est d’ailleurs à signaler). En fait rien ne semble pouvoir stopper nos 5 gars qui pas avares en variations réussissent tous ce qu’ils entreprennent, ainsi quand "Ants…" (défintivement le morceau clé de l’album) se termine sur du banjo cela ne choque pas, pire cela semble une bonne idée, l’accordéon sur "Prequel To Sequel" est une sacrée trouvaille, l’instrumentale "Viridian" est fichtrement envoutante et introduit à la perfection le grand final de quasi un quart d’heure, "White Walls" qui charme par ses nappes de synthé comme par ses envolées aux frontières de l’émo sans en devenir gnangnan, jusqu’à l’envolée finale des guitares et les notes de piano qui bouclent l’album en guise de rappel de l’ouverture de l’album…

Soutenu en plus par une production parfaite, "Colors" prouve bel et bien que les groupes affiliés un temps à la mouvance metalcore ne sont pas des cas désespérés jouant de la musique sans âme. Between The Buried And Me, au contraire, fait partie des groupes les plus inventifs de ces dernières années amenant un souffle nouveau en mélangeant un sacré nombre d’ingrédients variés pour un rendu unique. Les fans de la première heure seront sans doute surpris, peut-être déçu, mais ne passez pas à côté de ce superbe album qui mérite toute votre attention.

18/20
avatar
Barak
Chroniqueurs
Chroniqueurs

Masculin Nombre de messages : 1450
Age : 32
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 18/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.metalsickness.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum