Tusk - The Resisting Dreamer (2007)

Aller en bas

Tusk - The Resisting Dreamer (2007)

Message par Barak le Sam 16 Fév - 20:16

Tusk - The Resisting Dreamer



Line-up
Toby Driver (chant)
Evan Patterson (chant)
Laurent Lebec (guitare)
Trevor de Brauw (guitare/basse)
Larry Herweg (batterie)

Tracklist
1. The Everlasting Taste Of Disguise
2. Cold Twisted Aisle
3. Life's Denial
4. The Lewdness And Frenzy Of Surrender /

Tusk, ce nom là ne vous dit peut-être rien et pourtant… Le groupe à été fondé par Trevor de Brauw, Larry Herweg et Laurent Lebec, juste avant de lui donner un petit frère en guise de side-project, j’ai nommé Pelican. Aujourd’hui la situation s’est inversée, l’oiseau s’est envolé et Tusk ne retrouve vie que lorsque les 3 protagonistes trouvent du temps libre entre les tournées de Pelican. C’est en trouvant du temps libre à gauche, à droite, alors que les 3 gars tournaient pour défendre "City Of Echoes", qu’a été mis en boîte ce nouvel album de Tusk, baptisé "The Resisting Dreamer", le 2eme du groupe.

Si l’on peste toujours sur les groupes qui ne se renouvellent jamais (à de rares exceptions mais c’est un autre débat), que dire de Tusk ? Leur précédent opus "Tree Of No Return" était un hallucinant concentré de puissance grind et noise qui pouvait aussi rappeler Converge par sa musique hystérique. Appuyé par un chant tout aussi barré, la courte vingtaine de minute de cet EP vous prenait dans un tourbillon de violence peu commun… Ce nouvel album semble en être l’exact contraire. Déjà, il n’est composé que de 4 pistes pour quasiment 40 minutes de musique là ou son prédécesseur en comportait 9 pour une durée réduite à la moitié. Avant même d’avoir appuyé sur play, on peut tout à fait s’interroger. "Osent-ils balancer des morceaux de bouchers de 15 minutes ?". Bien sûr que non, Tusk à chamboulé sa musique (presque) de fond en comble. La surprise est de taille, le groupe joue désormais dans la cour du postcore en témoigne la chanson d’ouverture : "The Everlasting Taste Of Disguise". Guitares plombées à la Neurosis, basse hypnotique, riffs noisy, on se croirait en plein album d’Isis. Arrive alors le chant, et la, même si il a perdu toute hystérie, il garde ce côté braillard qui le faisait si particulier et ce, même si aujourd’hui, les micros sont tenus par Toby Driver de Kayo Dot et Evan Patterson de Young Widows.
Tout est lourd, plombé à l’extrême…Noir inquiétant menaçant, la paysage que Tusk nous dépeint est oppressant et la seconde piste "Cold Twisted Aisle" ne fait rien pour changer la donne, pire, les montées de violence suffocantes à coup de double-pédales et des voix qui s’intensifient prennent à la gorge. On est acculé et si les vannes n’explosent pas et que les musiciens contiennent la déferlante qu’il auraient volontiers lâché sur le précédent opus, on ne s’en trouve pas moins soufflé par une telle maîtrise musicale…
Arrive ensuite "Life’s Denial" pour un changement "Pelicanien", très bien foutu lui aussi et qui ne laisse aux voix qu’un rôle minimaliste de bruit de fond sous forme de cris perdus et quasi inaudibles. Mais très vite les riffs s’étalent sur de longues secondes, on tombe dans le bruitiste, le quasi "dronique", en plus lumineux qu’un Sunn o))) mais qui va certainement ennuyer du monde. L’éprouvante dernière piste étalée sur 16 minutes parachève ses expérimentations sonores de manière terriblement envoutante/chiante (à vous de choisir votre camp), avec encore une fois des riffs étirés au maximum, une batterie totalement absente et "des bruits" difficilement descriptibles.

Un album qui se scinde en 2 parties, un premier quart d’heure absolument génial et les 2 pistes suivantes à l’interêt plus contestable selon à qui vous en parlerez. Tusk à laissé tomber sa folie destructrice pour s’axer sur les ambiances et cela ne plaira pas à tout le monde c’est certain. A vous de voir si vous pouvez encaisser le changement si vous étiez amateur des précédents opus, ou pour les profanes si vous pouvez tout simplement adhérer à la musique enivrante de ce Tusk nouvelle version.

17/20

Ah et Arnaud si tu pouvais me créer une catégorie autres, ou expérimental, ou je ne sais quoi d'autre... J'ai mis cette chronique un peu arbitrairement ici et sans grande conviction parce qu'au niveau des genres ça ne correspond a rien de déjà présent.
avatar
Barak
Chroniqueurs
Chroniqueurs

Masculin Nombre de messages : 1450
Age : 32
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 18/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.metalsickness.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tusk - The Resisting Dreamer (2007)

Message par Lucid Nightmare le Dim 17 Fév - 20:42

Je suis en pleine écoute, et je trouve ça superbement particulier, c'est vraiment bien.

_________________
avatar
Lucid Nightmare
Teletubbies Admin
Teletubbies Admin

Masculin Nombre de messages : 1380
Age : 26
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 23/08/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum