Opeth - Deliverance (2002)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Opeth - Deliverance (2002)

Message par Lazare le Lun 24 Sep - 22:22



Chronique :

Deliverance ou le côté dark d'Opeth. En effet, Opeth expient completement le coté death métal bien bourru. Le groupe nous livre quand meme un death de très bonne qualité à l'image de leur grande maitrise technique sans oublier son coté aérien progressif. On commence par le bien touffu Wreath. Bien death, Martin Lopez nous démontre par A plus B que non seulement d'etre un excellent percussionniste, il peut alterner et jouer de la deuble pédale comme un dératé. On reste cepandant un peu dans la ligné gagnante de Blackwater Park. C'est death mais avec des envolé propre au groupe. Les changements de tempo sont fréquents et ne décontenanceront pas spécialement les fan du groupe. On passe sur le second morceaux éponyme qui donnera mieux la couleur de l'album. Les envolées se veulent plus heavy en gardant le coté dark. Point d'orgue du titre : le changement de mélodie qui passe du saturé à l'acoustique. Opeth is Opeth. Ici Mikäel sait alterner sont growl et sa clean voice très reposante. A Fair Judgement nous arrive sur le coin du baigneur sans crier garre. Le death bourru laisse place à la sensibilité et au charisme d'un titre progressif entierement chanté en clean voice. Les riffs néanmoins basique laisse pantois l'oreille non initiée car sont très accrocheur. Un très grand titre qui m'a beaucoup ému. Le piano laisse ici sa marque et contribue a la grandeur d'A Fair Judgement. Comme dans BWP, on a droit à un morceau de guitare nommé For Absent Friends. Pas mauvais pour autant, je le trouve assez répétitif mais terriblement bon et calme l'auditeur après la descente decrescendo amorcé par A Fair Judgement. Je ne dirais pas une suite logique car ce morceau n'a rien a voir avec le titre précédent. On revient au chose sérieuse avec Master's Apprentice. On replonge ici dans le titre d'ouverture a savoir un death bien bourru. Mais Akerfeldt sait étonner. Ainsi après plus de 4 min de death bien tranchant, la bande a Mikäel débranche la saturation pour jouer du clean et acoustique. On ne se lasse pas de réécouter ce titre. Mais l'album se cloture mal a mon avis avec By The Pain I See In Others. Un titre basique qui ne fera pas date dans l'histoire d'Opeth.

Mon avis : Un très bon album qui laisse la part belle au reste de l'identité d'Opeth (à savoir ici le progressif). Malgrès que l'album fut enregistré dans des conditions désastreuses, on ne le ressent pas à l'écoute de cette galette qui est très intéréssante. L'artwork résume bien l'esprit de l'album. Le titre de l'album peut laisser perplexe car Deliverance pourrait nous faire penser que la bande de Goteborg a bien envie de se lacher et de libérer ses démons.

Morceaux à écouter en priorité : A Fair Judgement, Master's Apprentice

Note : 18 / 20
avatar
Lazare
Chroniqueurs
Chroniqueurs

Masculin Nombre de messages : 907
Age : 26
Localisation : En ENFER mwaaaahahahaha (( je connais la sortie))
Date d'inscription : 03/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://El-bassiste.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum