Nile - Annihilation Of The Wicked (2005)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nile - Annihilation Of The Wicked (2005)

Message par Blackpsychoz le Jeu 9 Aoû - 23:18



01 - Dusk Falls Upon The Temple of the Serpent on the Mount of Sunrise 02 - Cast Down the Heretic 03 - Sacrifice unto Sebek 04 - User~Maat~Re 05 - The Burning Pits of the Duat 06 - Chapter of Obeissance Before Giving Breath to the Insert One in the Presence of the Cresent Shaped Horns 07 - Lashed to the Slave Sticks 08 - Spawn Of Gamenti 09 - Annihilation of the Wicked 10 - Von unaussprechlichten Kulten

-------------------------------------------------------------------------------

Le beau temps qui revient, j'ai décidé de me taper une petite chronique sur ma terrasse confortablement installé dans un transat plus que confortable. Bien sur la chaleur ne m'a pas donné envie de me taper un album scandinave bien froid mais plutôt quelque chose rentrant plus dans le contexte dans lequel je me trouve. Une chronique de Nile s'avère donc être à la hauteur. Etonnament, alors que leur dernier opus vient tout juste d'être pondu, j'ai décidé de me rabattre sur leur avant dernière production qui n'est autre que Annihilation Of The Wicked. La tache s'avère difficile lorsque l'on parle de Nile, car le groupe est désormais un poids de la scène death américaine et est de nos jours reconnus mondialement.

Ceux qui ne connaissent pas Nile doivent se demander pourquoi ce groupe rentre dans le contexte où je me trouve. Et bien sachez que Nile est un élève à part dans le monde du death metal, faisant preuve d'une grande originalité. En effet, les membres du groupe étant passionnés par l'Égypte ancienne ils décidèrent d'orienté leur musique vers ce sujet. Assez inédit et incongrus me direz vous! Nile à alors créé son style propre à son image : le egyptian death metal. Son nom n'en n'est pas moins révélateur car il signifie tout simplement Nil, ce fameux fleuve qui a apporté prospérité aux égyptiens pendant des décennies. Mais si on y regarde de plus près Chuck Schuldiner créait des riffs assez orientaux sur certains morceaux, et ce depuis ses débuts; l'album Symbolic en reste la meilleur démonstration. Cependant Nile ne tourne pas qu'autour de riffs orientaux; les lyrics ainsi que les quelques samples et clavier sont très orientés sur la mythologie égyptienne.

Lorsque l'on analyse un peu, le nom de Nil était vraiment bien choisi, car ce fleuve est adulé par ces habitants depuis des siècles, mais surtout c'est un fleuve extrêmement dangereux recensant énormément de piège et à su préservé sa faune et sa flore sauvage. Mais on est pas ici pour parler géographie. Musicalement, Nile c'est donc un son à l'état sauvage, il dégage une atmosphère étouffante et lancinante de part sa puissance et sa lourdeur. Car Nile fait preuve d'une énorme brutalité au travers de ses morceaux, ne délaissant pas malgré tout une technicité. Et quelle technicité! Nile est littéralement impressionnant, arrivant à la cheville des plus grosses pointures. Au fil des années on a vraiment pu observé une progression du groupe.
Et servir au fan une production à la hauteur de ses prédécesseurs s'avérait particulièrement difficile après un Black Seeds Of Vengeance nommé meilleurs album de l'année 2000 par Terrorizer, et un In Their Darknened Shires qui a deffrayé toutes les chroniques en 2002. Cependant Annihilation Of The Wicked semble répondre aux attentes malgré que l'on peut observer un tournant assez conséquent musicalement. Déjà l'arrivé d'un nouveau batteur faisait un peu peur après le départ de Tony Laureano excellentissime. Mais d'après ce que j'ai entendu c'est un gros fouteur de merde et George Kollias montre qu'il est tout à fait à la hauteur. C'est sur cet opus que l'on signale aussi l'arrivée de Baglama Saz aux claviers. Et au niveau des compos on s'aperçoit que le son est un chouille meilleur que sur In Their Darknened (écoutez Legacy Of The Catacombs, la compilation sortie quelque jour avant vous verrez la différence) et qu'elles sont beaucoup plus longues certaines atteignant les 8 minutes, apportant à l'œuvre une touche limite prog. J'oserais nommé les 2 pièces maîtresses (pour ma part) que sont User~Maat~Re et Von unaussprechlichten Kulten. User~Maat~Re démontrant l'art de Nile par excellence: brutalité, gros riffs à l'inspiration orientale, solis hyper sonic et distorsionnés à l'extrême. Et Von unaussprechlichten Kulten d'une extrême jouissance clôturant l'album sur une orchestration gigantesque et des vocaux exprimant la colère d'un dieux s'abattant sur les terres ensablés d'une Egypte ancienne rongé par les malédiction et l'esclavagisme d'un peuple tout entier.

Pour résumé le tout s'en trop s'attarder sur les détails, Nile signe un album à la hauteur de sa renommé, et marquant avec cela un tournant musical dans sa carrière plus ou moins prononcée si l'on y fait attention. Je ne me lasse pas d'écouter leur métal plus que personnel et original avec ce Annihilation Of The Wicked. En attendant que je me procure leur dernier opus qui à l'air d'avoir été plutôt bien accueilli...

A écouter : User~Maat~Re, Von unaussprechlichten Kulten, Lashed to the Slave Sticks...


Note : 18/20
avatar
Blackpsychoz
Chroniqueurs
Chroniqueurs

Masculin Nombre de messages : 897
Age : 30
Localisation : Angers
Date d'inscription : 30/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://death-and-black.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nile - Annihilation Of The Wicked (2005)

Message par Barak le Sam 11 Aoû - 16:43

Juste un mot pour cet album: HELLYEEEEEEEEEEEEEEEEAH !!!
avatar
Barak
Chroniqueurs
Chroniqueurs

Masculin Nombre de messages : 1450
Age : 31
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 18/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.metalsickness.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum